Le marché des véhicules d’occasion en avril 2021

La livraison plus rapide des véhicules d’occasion plaide clairement en leur faveur face aux véhicules neufs. Cependant, le nombre de jours moyen d’immobilisation en stock VO reste à un niveau élevé.

La reprise du marché au printemps 2021 se poursuit, mais timidement. Avec 590 760 transactions en avril, les ventes VO ont augmenté de 67,6% par rapport au même mois catastrophique de 2020. Toutefois, le volume des transactions est inférieur à celui du mois de mars 2021 : KBA (Autorité fédérale allemande des transports) indique des ventes en retrait de 12,1%. Le marché VO cumulé atteint 2 174 399 unités sur les 4 premiers mois de l’année, soit une augmentation de 8% par rapport à la même période de l’année passée.

De manière globale, la valeur des véhicules d’occasion augmente. Actuellement, le prix des véhicules âgés de 3 ans oscille en moyenne entre 53 à 56% du prix catalogue initial. C’est encore un très bon signe et montre une tendance observée depuis longtemps déjà : la disponibilité plus rapide des VO joue clairement face aux délais de livraison des VN. Mais les stocks connaissent une moindre rotation qu’au cours des derniers mois. La situation est exacerbée par la problématique des semi-conducteurs, qui s’avère inquiétante pour la production automobile. Les nouveaux modèles et les options ne sont pas disponibles, les véhicules ne peuvent pas être assemblés. Les VO récents pourraient tout particulièrement bénéficier de cette situation.

Un autre sujet d’actualité concerne les options / fonctionnalités activées à la demande. Dans le cadre de la simplification des procédés d’assemblage, les constructeurs déplacent la mise en œuvre de certaines fonctions vers la partie logicielle et génèrent ainsi des ventes additionnelles en activant ou non telle ou telle possibilité bien que le « hard » soit présent sur tous les véhicules produits. Chez DAT, cela pose naturellement des questions, dont certaines doivent encore être clarifiées. Quelle sera l’influence sur les prix des véhicules d’occasion ? Un tel équipement perd-il de la valeur plus rapidement s’il ne peut être activé que numériquement et moyennant des frais supplémentaires d’abonnement par exemple ? Le client sera-t-il prêt à payer un supplément pour un VO avec des sièges chauffants installés mais non activés ?

Pour les points de vente, l’avantage est qu’ils peuvent rendre ces VO plus attractifs en mettant en évidence des options supplémentaires que la voiture n’avait peut-être pas en première main. D’un autre côté, le marché du VO est confronté à de nouveaux défis car si le matériel vieillit, le logiciel peut quant à lui être mis à jour constamment. Quelles seront les conséquences sur les chiffres d’affaires ? Tout cela doit être anticipé. Pour les clients finaux, le niveau d’équipement d’une nouvelle voiture est primordial. Selon le rapport DAT 2021, il arrive en quatrième position parmi 19 critères avec une note moyenne de 1,65. Les fonctions liées à la connectivité sont encore peu considérées comme un critère essentiel, ou tout du moins pas encore. Avec une note moyenne de 2,44, ce critère arrive bon dernier, toujours selon le rapport DAT 2021.

Mais dans ce domaine aussi, de nouvelles tendances commencent à se dégager.

 

Recommandez à

Testez gratuitement nos solutions !

Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions, les tester GRATUITEMENT, obtenir un devis personnalisé ?