Posséder une voiture ? C'est has been !

L’achat d’une voiture est bien souvent lié à des raisons diverses. Et les décisions d’achat peuvent encore varier dès lors qu’il s’agit d’opter pour une occasion ou pour un véhicule neuf. Mais de plus en plus, les conducteurs osent s’orienter vers de nouvelles solutions de mobilité, quitte à faire de la possession d’une voiture un critère très secondaire !

Interrogés, dans le Rapport DAT, sur les raisons qui ont motivé l’achat de leur véhicule, les automobilistes se rejoignent bien souvent sur des critères économiques, de fiabilité, ou encore de situations économiques ou familiales, voire de coûts de réparation trop élevés (19 % des acheteurs de VO).  Autre critère, pour le moins surprenant, motivant l’achat d’un véhicule : l’impulsivité liée à une offre commerciale intéressante (12 % des acheteurs de voitures neuves et 13 % des acheteurs de voitures d’occasion). Enfin, 40 % des acheteurs de voitures neuves seraient motivés par le fait de simplement désirer une nouvelle voiture (28 % des acheteurs de VO) !

Dans de nombreux cas, Dieselgate oblige, le désir de se débarrasser de leur véhicule diesel joue également un rôle dans leur décision. De fait, le baromètre DAT Diesel révèle que près de 25 % des consommateurs, dont la voiture principale fonctionne au diesel, souhaitent la vendre rapidement.

Mais ce qui frappe, surtout, dans la nouvelle édition du Rapport DAT, c’est le tout nouvel intérêt des consommateurs pour les nouvelles formes de mobilités (location avec abonnement notamment). Fini le temps où posséder une voiture était un signe extérieur de richesse. La voiture statutaire est en passe d’être reléguée aux oubliettes. Ainsi, pour la première fois, 20 % des acheteurs de voitures neuves et 11 % des acheteurs de VO se disent prêts à utiliser un modèle d’abonnement plutôt que de posséder leur propre auto.

Il est à noter que plus d'hommes que de femmes envisageraient d'utiliser ce type de solution de mobilité. Il existe également des différences entre les groupes d'âge : parmi les acheteurs de voitures d'occasion, ce sont les moins de 30 ans qui sont les plus ouverts à cette idée, tandis que chez les acheteurs de voitures neuves, il s'agit davantage des 40 à 49 ans.

Recommandez à